Accueil. Présentation. Actualités. Historique. Evénements. Recettes. Culture. Contacts.

Tous droits réservés

Politique de Confidentialité

Haut de Page

REPAS D’ ETE 2008

Pour notre repas d’été, nous sommes « montés » à ESCRAGNOLLES. Alors, une fois n’est pas coutume, je vais vous parler de ce petit village de l’arrière pays Grassois.

Le « Tresor dóu Felibrige » de Frédéric Mistral donne les formes ESCRAGNOLO et ESCREGNORO comme toponymes.

Situé sur la « Route Napoléon », ancienne N85 renommée D6085, le village est à 40 minutes de Grasse, et en devient sa grande banlieue petit à petit.


Blason d’Escragnolles

ESCRAGNOLLES, Samedi 7 Juillet 2014

Après une évolution démographique stable dans les années 1850 (environ 400 habitants), Escragnolles a connu une baisse importante de sa population, passant à une centaine d’habitants entre 1936 et 1975. Depuis 1982, la progression est en constante augmentation et aujourd’hui, Escragnolles compte 610 à 620 habitants.


Coté personnages historiques étant nés à Escragnolles, notons le plus célèbre d’entre eux, François MIREUR (1770-1798), second fils du Maire de l’époque qui devient Général de Brigade des armées de la Révolution française. En 1792, alors qu’il est à Marseille pour organiser le mouvement des volontaires du Sud vers Paris, il entonne pour la première fois le « chant de guerre pour l’armée du Rhin » composé par Rouget de Lisle. Ce chant est adopté par ces volontaires Marseillais qui vont le chanter au cours de leur marche sur Paris.  

Ce chant deviendra la Marseillaise, notre hymne national.

François Mireur fut tué au combat en pendant la campagne d’Egypte de Bonaparte, le 9 Juillet 1798 à la bataille de Damanhour, il avait 28 ans. Plus tard, au début Mars 1815, lors de son retour de l’île d’ Elbe, Napoléon s’arrêtera à Escragnolles pour rendre visite à la mère de François Mireur.

Une plaque en faïence colorée en l’honneur de « François Mireur Héros de la Marseillaise » est apposée dans le village d’Escragnolles. (Voir photo ci-dessus).

Le rendez-vous à la salle des Services techniques du village était fixé à 10h30 pour les volontaires qui suivent le cours de provençal, et 11h30 pour les autres.

La décoration de la salle a été effectuée par quelques membres du Conseil d’Administration du Cercle, tandis que les tables étaient dressées par le personnel prévu à cet effet.

La cuisine a été aménagée dans l’arrière salle du hangar

Michel MORENA du Restaurant « la Colette » nous à préparé comme à son habitude, un aïoli de très grande qualité.

Le Président Jean Marie BOUCARD pendant son allocution devant la soixantaine de membres réunis pour l’occasion, allocution au cours de laquelle il souhaite la bienvenue dans ce village qui lui tient tout particulièrement à cœur.

Le Trésorier, Robert ROVAREY en plein travail de collation des derniers chèques

Notre ami Michel BARELLI devant sa superbe Jaguar Type E

A l’heure de l’apéritif, la soupe de fraises

Puis vint l’heure du repas, chacun ayant trouvé sa place, nous attendons notre plat traditionnel qu’est l’aïoli.

A la fin du repas, le Conseil d’Administration et les membres volontaires du Cercle se rassemblent pour chanter l’hymne Provençal, « la Coupo Santo »

Mrs Jacques BALLESTRA, Francis GALLIANO anciens maires d’Escragnolles, membres «Tasto-Aïoli» du Cercle, et Mr Philippe-Emmanuel de FONTMICHEL, Conseillé Municipal de Grasse.

Personnalités présentes à ce repas : de gauche à droite

Les groupes :

Le Conseil d’Administration du Cercle Aïoli du Pays de Grasse (au complet)

Michel MORENA du Restaurant « la Colette » à Escragnolles, son équipe et le Président du Cercle Aïoli, Jean Marie BOUCARD

Pour terminer cette excellente journée, quelques parties de boules se sont disputées sous le soleil, permettant aux joueurs de « digérer » cet aïoli avant de reprendre les voitures pour regagner Grasse en toute sécurité.

Prochain rendez vous :

le repas de Rentrée à l’Auberge de CAUSSOLS, le

SAMEDI 6 SEPTEMBRE 2014

Reportage photographique de Michel MOTTAY - Mestre Web  du Cercle Aïoli  -  07-2014

Le Président J.M. BOUCARD et son épouse Flavie

Régis ROCHET et Jean Claude GIRONE